Archive | MUSIQUE & CO RSS feed for this section

Kristov : « J’adore fabriquer des chansons. »

28 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Je m’appelle Kristov Leroy, auteur-compositeur-interprète, et je fais de la pop.


De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
Mmmhhh… de musique ! Et plus précisément, de « songwriting ». J’adore fabriquer des chansons, des petites miniatures pop, des bouts de mélodies au départ yaourtées, sur lesquelles on pose un texte, puis des arrangements, puis que l’on enregistre et qu’on joue en concert.

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
Obsession, plaisir, frustration, respiration.

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
Jusqu’où faut-il remonter ? Jusqu’au générique de Goldorak chanté par Noam ? Jusqu’à celui du Muppet Show, d’Ulysse 31 ? Jusqu’à l’album « Non homologué » de Goldman ? Ou alors à ce best-of de Queen en cassette copiée ?

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
Déjà, c’est un acte assez solitaire. Au début, du moins. A savoir que moi j’ai souvent besoin de l’oreille extérieure, donc j’attache une importance fondamentale aux collaborations.
Cette passion, elle existe en moi, dans ma tête, quelquefois les mélodies y naissent (le dictaphone est alors indispensable pour ne pas oublier ces bribes de chansons), sinon je la pratique dans ma toute récente pièce à musique, ou en salle de répétition. Le must étant dans un studio ou dans une salle de concert ! ;)

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
Le sentiment de liberté infinie qu’elle procure.

Quel en est le principal inconvénient ?
Le sentiment d’emprisonnement infini qu’elle procure.

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
Joker ! Je ne peux pas répondre… ça n’est pas comme s’il s’agissait de pêche ou de foot le dimanche matin… Mon cerveau est réceptif à la musique presque en permanence ! D’où le côté obsessionnel.

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
Les 7 ans passés dans le groupe que j’avais créé, Leave. Une aventure rock : il faudrait un bouquin entier pour tout raconter ;)

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
C’est dur de discuter de musique avec des gens qui n’en font pas, donc je dirais avec mes amis musiciens. Je salue au passage les gens qui m’accompagnent et qui m’aident beaucoup : Julien Boyé (percussionniste et batteur de talent), Clément de Witt (guitariste et chanteur de goût), Aslak Lefèvre (bassiste, homme de studio et moitié de Bonjour Afrique), Stéphane Delecourt (pianiste et arrangeur affûté), Serge Agrain (bassiste et ex-Leave), Gautier Quehen (batteur londonien et ex-Leave), Micko, mes potes Jonathan, Cédrik, The Man Who, Romain, mon groupe de reprises qui n’a pas encore de nom (mais ça ne saurait tarder ;) …

Vivez-vous de cette passion ?
Non.

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.) –
Flamme. En espérant qu’elle ne s’éteigne jamais, même si elle a déjà vacillé.

Un dernier mot ? –
Juste que j’ai quelques concerts de prévus (tout est sur www.myspace.com/kristovetlescommoners), et que via mon facebook (www.facebook.com/kristovleroyofficiel) on peut écouter l’évolution des maquettes de l’album sur lequel je travaille.

Plus d’infos : (site internet, autres ?) –

www.facebook.com/kristovleroyofficiel

 

Merci Kristov !

 

(Photo : François Berthier).


Publicités

Vinz’ : « Je suis né dans la culture Hip-Hop. »

19 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Vincent  » Vinz  » Hoguël, 26 Ans, originaire de Caen (14). Je vis actuellement sur Le Mans (72).
Je suis un B-boy membre de la compagnie LEGITEAM OBSTRUXION (LO Crew).

De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
Je suis un grand passionné de la Culture Hip-Hop et plus particulièrement du B-boying (Breakdance).

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
« Peace, Love, Unity and Having Fun  » … !

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
Je suis tout simplement né dedans. Mes 2 grands frères âgés d’une dizaine d’années de plus que moi étaient déjà des mordus de cette culture, s’essayant au rap, au Dj-ing et un peu la danse. Je voyais, j’entendais parler de cette culture tout les jours. Mais ce n’est qu’à l’âge de 14 ans que j’ai commencé la Breakdance avec mon frère jumeau Tonioh et mon pote Flamby. Deux évènements ont provoqué cette envie de nous y mettre. Eté 98 à Biarritz lors d’un bal populaire animé sur une place, des parisiens ont enflammé la soirée avec leurs cabrioles. Pour séduire les belettes il n’y avait pas mieux ! (rires). Alors, en rentrant à la maison, il fallait qu’on s’y mette pour être d’aplomb pour l’été suivant. Parallèlement à ça, le groupe NTM entamait sa tournée en France. Lors de leur passage à Caen, nous sommes allés les voir – grand fans que nous étions. Dans ce concert se trouvait un show de Break’. Du gros niveau, impressionnant ; cela dégageait un pouvoir incroyable, on en avait des frissons  ! Finalement, c’était confirmé : il fallait vraiment faire de la Breakdance !!

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
Au début, je dansais dans le garage chez mes parents. Aujourd’hui mon crew et moi sommes basés sur Le Mans. Nous avons des studios de danse à disposition, donc on s’y entraine tout les jours.

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
L’avantage c’est que quand tu t’y t’impliques sérieusement, tu commences à acquérir un niveau, tu gonfles ton palmarès, tu prends du crédit, tu deviens de plus en plus sollicité nationalement et internationalement ; donc tu voyages .
J’ai déjà une trentaine de pays à mon actif grâce à la danse. Je vais manquer un peu d’humilité sur ce coup là, mais à l’heure où j’écris, je suis à la veille d’un départ pour Tokyo.

Quel en est le principal inconvénient ?
Ce que cela rapporte par rapport aux sacrifices que l’on peut faire en terme de temps et d’argent quelque fois. Je me sers toujours des salaires des footballeurs pro. comme élément de comparaison ! Et ça fait « mal au fesses », forcément …

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
J’y consacre toute la journée… mais je me garde deux petites heures pour le film du soir à la télévision ! ; )
Plus sérieusement, le Hip-Hop est un mode de vie, une façon de penser. Si on parle de temps consacré à cette passion, alors c’est 24h/24, 7j/7. Depuis peu, je me suis mis au DJ-ing avec tout le matériel qui va avec ; ma petite amie avec qui je vis est également une danseuse… Je te laisse donc imaginer le bourbier à la maison.

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
Juillet 2006, on a décidé de passer aux choses sérieuses. Fini les petites compétitions – le temps passe, il faut faire un choix. Les différents membres du groupe, venant de Caen, Paris, Reims… – y compris moi – avons tout sacrifié (études, travail, famille) pour se regrouper au Mans, là où se trouvait l’autre partie de l’équipe et surtout des disponibilités de salles pour s’entrainer !
On s’est retrouvé à vivre jusqu’à 10 dans un genre de mobile-home préfabriqué, des rentrées d’argent très rares, parfois plus de chauffage, seulement 30 secondes d’eau chaude par jour (rires) et avec comme unique repas, des soupes de nouilles chinoises. Je me souviens d’un hiver vraiment rude ; mais au moins la formule fonctionnait. Le mois suivant nous devenions champions de France et 3èmes au Championnat du Monde à Séoul, en Corée.

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
Je partage cette passion avec mon « crew », mes élèves, ma famille, et avec toutes les personnes ouvertes d’esprit et qui veulent en savoir plus sur ce mouvement.

Vivez-vous de cette passion ?
Chacun de nous vit de cette passion via les ateliers donnés, les représentations, les compétitions..

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.) –
Tous les synonymes… vu que ce sont des synonymes !

Un dernier mot ?
Keep it Real !

Plus d’infos : (site internet, autres ?) –

http://www.locrew.blogspot.com

(en construction)

Merci Vinz’ !



Clem’ : « Chaque concert est unique. »

19 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Tout et son contraire. Une fille timide en ébullition.


De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
De musique en général, de concerts en particulier. Et amoureuse des mots. Surtout en anglais.

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
Émerveillement, émotions, intensité, partage, connexion, unique.

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
Depuis que je suis en age de savoir appuyer sur un bouton (pour monter le volume évidemment). Mon 1er vrai concert, à mes 15/16 ans. J’ai découvert une nouvelle dimension de la musique, je ne pouvais plus faire machine arrière.

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
En France et parfois à l’étranger. La plupart du temps sur les routes, ou derrière mon appareil photo. Les petites salles, mes préférées.

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
Se sentir vivant, appartenir à quelque chose de spécial.

Quel en est le principal inconvénient ?
L’attente, les gens irrespectueux, la météo/les transports aléatoires.

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
Beauuuuuuucoup beaucoup. Mais ce n’est jamais assez. J’ai envisagé d’emménager au Bataclan.

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
Il y en a tellement, parce que chaque concert est unique… Jason Mraz qui me dédie une chanson, un sourire de Chris Martin, quelques minutes volées à la fin d’un showcase avec Yodelice. Des petits riens qui regonflent à bloc.

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
Je suis obligée de la partager, avec mes meilleurs amis par exemple. Ou avec des inconnus, parce que c’est ça la beauté de la musique aussi, elle nous fait rencontrer des gens comme ça par hasard. De très belles rencontres en somme.

Vivez-vous de cette passion ?
Non, j’aimerais tellement. Il faut que les rêves soient grands pour ne pas les perdre de vue, alors j’y travaille.

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.) –
Vocation, fascination, bouillonnement. Mais surtout exaltation et Flamme. Tant qu’elle brûlera en moi c’est que je serai toujours en vie.

Un dernier mot ?
We all know fear. But passion makes us fearless. Paulo Coelho

Plus d’infos : (site internet, autres ?) –

http://www.ziknation.com – le site où j’écris en tant que blogueuse sur mes coups de coeur musicaux. En attendant de sauter le pas et d’avoir mon petit truc a moi !

Merci Clem’ !

Grégoire : « Serge Gainsbourg ; une addiction ? Affirmatif ! »

17 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Grégoire, 24 ans, assistant d’ingénieur du son.

De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
Je suis un amoureux de la musique et la vie de Serge Gainsbourg.

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
Chansons,  poésie, amour, peinture, allure
Addiction, affirmatif ! et caetera…

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
Un copain m’avait passé une cassette video à l’epoque, un reportage sur sa vie et son oeuvre. De voir ce type, cette allure, cette vie, cette oeuvre gigantesque, une sorte d’anti-héros. Ça m’a rendu dingue ; un peu comme le petit garçon qui s’habille en cowboy, je rêvais de vivre Gainsbourg…

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
Dans mon salon, dans le metro, sous la douche, dans mes rêves.

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
Surement finir un peu moins con… Non , surement donner le gout de la musique et de la poésie.

Quel en est le principal inconvénient ?
Chopper un cancer.

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
Je l’écoute au moins quotidiennement.

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
Quelle honte ! J’avoue qu’un soir « un peu » ivre avec un copain, nous nous sommes pointés sur sa terrasse, rue de Verneuil, en imaginant ce qu’il devait y avoir derrière ces rideaux opaques. Le soucis, c’est que je me suis endormi et que mon pote  m’a laissé là, sur le gravier. Bon, ça remonte à loin…

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
Avec mon meilleur ami Charles, et de temps à autres mon frère.

Vivez-vous de cette passion ?
Non, mais cela m’a énormément orienté dans mes choix, dans la volonté de travailler avec des artistes… dans la musique.

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.) – 
On dira flamme… pour allumer mes cigarettes.

Un dernier mot ?
« La connerie est la décontraction de l’intelligence ».

Plus d’infos : (site internet, autres ?) –

http://www.myspace.com/greggyandthegregettes

Merci Grégoire !


Lionel : « J’ai évolué au travers de ma passion pour Lenny Kravitz. »

16 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Lionel, graphiste, webdesigner, fan, rêveur.

De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
De la musique de Lenny Kravitz ; généralement on appelle les gens comme moi des fans mais j’ai tendance à dire que j’ai passé ce stade depuis un paquet de temps déjà. J’ai évolué au travers de cette passion et l’ai associée à mon travail.

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
Concerts, fans, rock, persévérance, émotion, rêve.

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
Je ne me suis pas intéressé de manière conventionnelle à la musique de Lenny comme on le fait avec une passion “normale”, devenir fan ne se commande pas. J’ai vraiment eu un coup de foudre émotionnel un soir de Mars 1993 devant ma télé, j’avais 13 ans ; je regardais Taratata avec mes parents. Quelque chose s’est passé lorsque j’ai écouté et vu ce show. J’ai toujours marché au feeling et la musique m’a toujours guidée ; ce jour là “Are you gonna go my way” m’a juste transporté ! J’étais devenu fan sans même m’en apercevoir.

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
Partout, tout le temps, bien que parfois j’ai des périodes de creux, des moments où je me ressource dans d’autres types de musique. Cependant, je partage depuis 3 ans ma passion avec d’autres fans sur un site que j’ai créé – www.lennykravitzonline.fr – et cela se gère à la maison.

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
Le partage et surtout les émotions ; je ne me drogue pas mais j’ai coutume de dire que le live, c’est ma drogue. Etre fan apporte pour moi un surplus d’émotions en live, les chansons sont rattachées à des moments vécus et çà décuple le plaisir ! 


Quel en est le principal inconvénient ?
Quand on rassemble des fans et que l’on monte des projets avec un artiste, on passe énormément de temps à preparer des choses qui parfois ne voient meme pas le jour. Cela pousse parfois au découragement. Vous allez me dire : découragement de quoi ? Le découragement d’arriver à aller au bout de sa passion. Je pense que la finalité doit etre de collaborer sur un projet de communauté de fans avec Lenny Kravitz. Un rêve, certes. Mais tellement de rêves ont été exaucés pour moi depuis le début de cette aventure…

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
Enormément, trop parfois. Mais j’essaie aujourd’hui d’etre plus modéré et de gérer des projets en collaboration avec d’autres personnes. Cela me déleste d’un stress ; c’est plus enrichissant et je peux me consacrer à mon travail de manière plus efficace.

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
Sans aucun doute ma première rencontre avec Lenny, c’était jute surnaturel !
C’était à Paris, Lenny jouait à La Cigale et recevait quelques gagnants d’un concours en backstage après le concert. L’une de mes connaissances m’a permis de passer parmi les gagnants pour pouvoir le rencontrer. Je me suis retrouvé à passer derrière une file de personnes qui pour moi n’étaient pas des « fans », et j’ai saisi ma chance pour lui expliquer ma passion et surtout pour lui proposer des idées de collaborations avec les fans. Il était très fatigué ce soir là mais il a pris le temps d’écouter ce que j’avais à dire et a été très gentil. J’étais tellement heureux que c’est Lenny lui-même qui m’a rappelé à la fin de l’entrevue que je pouvais lui faire signer un autographe. Ce fut une soirée exceptionelle qui signa le début d’un autre stade dans ma passion : plus structuré, plus professionel, l’occasion de le rencontrer de multiples autres fois pour partager celà avec d’autres fans.
Quand on est fan, rencontrer l’artiste que l’on suit est perçu comme un rêve. Pour moi, cela a été comme … monter une marche et m’apercevoir qu’il y en avait d’autre derrière, comme une multitude de rêves possible après ce premier rêve réalisé.

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
Oui ; avant tout je partage cette passion avec ma compagne Aurélie, qui supporte le temps que j’y passé et mes excès !
Cependant le fond de ma passion aujourd’hui est axé sur le partage avec d’autres fans. J’estime être un fan qui a la chance de vivre ce que d’autres aimeraient vivre. En celà je veux pouvoir etre une passerelle vers un rêve possible. Je n’assure jamais rien mais j’essaie toujours de leur faire profiter d’un peu de ce que j’ai reçu. Aujourd’hui nous sommes plus de 1100 personnes sur Facebook et 680 sur le forum.

Vivez-vous de cette passion ?
Non. C’est une possibilité que j’ai envisagée : travailler pour Lenny Kravitz serait un reve (et la seule maniere de gagner ma vie par cette passion) mais j’ai peur de ne plus etre fan par la suite – donc je ne sais pas si je le souhaite vraiment.

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.) –
Bouillonnement sans aucun doute, c’est ce que je ressens au fond de moi le plus souvent.

Un dernier mot ?
Continuez de rêver et « Let love rule » !

Plus d’infos : (site internet, autres ?) –

Le site internet de notre communauté de fans : www.lennykravitzonline.fr
Notre page Facebook : http://www.facebook.com/pages/Lenny-Kravitz-Online/137653631552

 

Merci Lionel !

Betty : « Que serais-je sans Debussy, Bach, Chopin… ? »

13 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Betty, musicienne (pianiste) [… et maman d’Hélène]. Amateur dans l’enfance, semi pro par la suite.

De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
Musique classique et ses dérivés (que serait Thelonius Monk sans Debussy, une certaine chanson de Maurane sans le Prélude en Do de Bach, Jane Birkin sans la 3ième  Symphonie de Brahms – ou 4ième, qu’importe ! – … etc).

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
Travail, discipline, assiduité (quand c’est possible ), ouverture d’esprit, humilité – on ne peut pas tout jouer.

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
A 6 ans je crois, avec des cours particuliers – sacrifices de mes parents comme beaucoup – puis conservatoire et université.

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
A Toulouse ; sur mon piano, avec d’autres musiciens en duos violons, flûte, saxo.

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
La chance de pouvoir jouer… et partager.

Quel en est le principal inconvénient ?
La nécessaire part de solitude pour travailler l’instrument.

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
Pas assez !

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
Le trac avant les concours.

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
Avec d’autres musiciens ou chanteurs ; des personnes qui veulent apprendre en toute amitié ; avec ma « poulette » (ndlr: « ma fille ») …

Vivez-vous de cette passion ?
Indirectement.

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.) –
Engouement, vocation, admiration.

Plus d’infos : (site internet, autres ?) –

 

Merci Betty !

 


Maxence : « La photographie de concerts est devenue ma drogue ».

13 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Maxence, 24 ans, photographe sur Toulouse. J’ai décidé de me mettre à mon compte il y a un an maintenant.

De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
J’adore la musique, le rock en particulier et je suis heureux de pouvoir allier à mon métier cette autre passion en photographiant des concerts.

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
Musique, rock, photographie, nuit, lumière(s), ambiance, convivialité…

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
J’ai en quelque sorte toujours baigné dans le rock grâce à un père qui écoutait beaucoup AC/DC, Iron Maiden ou encore Trust quand j’étais môme.
Un an après être sorti de l’école de photo (en gros) je me suis mis à m’intéresser à ce style, mon premier shooting fut « Eths » (groupe de métal marseillais).  Je m’en rappelle bien ; j’étais comme un gamin car j’avais réussi à obtenir une accréditation. C’était ma toute première : j’y suis allé au culot, en plein après midi, pendant les balances (« – Excusez moi, vous savez où je peux trouver le manager du groupe svp? »).

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
Toulouse principalement ; c’est ici que j’habite… Mais la route ne me fait pas peur lorsqu’il s’agit d’un de mes groupes préférés (AC/DC, stade de France, 18 Juin 2010).

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
On rencontre tout un tas de gens… et il y a pire pour occuper ses soirées que d’être en concert ; )

Quel en est le principal inconvénient ?
Cela demande – du moins au début – beaucoup de sacrifices.

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
Le temps qu’il faut. Je suis du genre à ne pas me fixer de limites. D’autant que c’est devenu une drogue pour moi… Une semaine sans un seul concert, et je meurs !

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
AC/DC au Stade de France… Mon plus gros souvenir. Plus petit mais tout aussi fort, le chanteur de Pennywise qui à la fin des 3 premiers morceaux me tend la main pour me faire monter sur scène. Là, il me dit : « Vas-y, éclate-toi ! ». J’ai ainsi passé le reste du concert à shooter depuis cet emplacement… plutôt pas mal.

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
La photo de concert, c’est un monde tout petit. On se connait tous et on apprécie beaucoup de siroter quelques bières au Bikini ; ) ! (Toulouse / Ramonville)

Vivez-vous de cette passion ?
Un jour, peut-être. Je n’en vis pas pour le moment mais espère voir arriver prochainement le moyen de rendre cette addiction « lucrative ».

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.)
Exaltation.

Un dernier mot ?
Wock n’ woll.

Plus d’infos : (site internet, autres ?)

Merci Maxence !

%d blogueurs aiment cette page :