Vinz’ : « Je suis né dans la culture Hip-Hop. »

19 Nov
Qui êtes-vous, en quelques mots ?
Vincent  » Vinz  » Hoguël, 26 Ans, originaire de Caen (14). Je vis actuellement sur Le Mans (72).
Je suis un B-boy membre de la compagnie LEGITEAM OBSTRUXION (LO Crew).

De quoi / de qui êtes-vous un(e) passionné(e) ?
Je suis un grand passionné de la Culture Hip-Hop et plus particulièrement du B-boying (Breakdance).

Quels sont les mots-clés liés à cette passion ? 
« Peace, Love, Unity and Having Fun  » … !

Quand vous êtes-vous intéressé à cette passion / comment l’avez-vous découverte ?
Je suis tout simplement né dedans. Mes 2 grands frères âgés d’une dizaine d’années de plus que moi étaient déjà des mordus de cette culture, s’essayant au rap, au Dj-ing et un peu la danse. Je voyais, j’entendais parler de cette culture tout les jours. Mais ce n’est qu’à l’âge de 14 ans que j’ai commencé la Breakdance avec mon frère jumeau Tonioh et mon pote Flamby. Deux évènements ont provoqué cette envie de nous y mettre. Eté 98 à Biarritz lors d’un bal populaire animé sur une place, des parisiens ont enflammé la soirée avec leurs cabrioles. Pour séduire les belettes il n’y avait pas mieux ! (rires). Alors, en rentrant à la maison, il fallait qu’on s’y mette pour être d’aplomb pour l’été suivant. Parallèlement à ça, le groupe NTM entamait sa tournée en France. Lors de leur passage à Caen, nous sommes allés les voir – grand fans que nous étions. Dans ce concert se trouvait un show de Break’. Du gros niveau, impressionnant ; cela dégageait un pouvoir incroyable, on en avait des frissons  ! Finalement, c’était confirmé : il fallait vraiment faire de la Breakdance !!

pratiquez-vous, vivez-vous cette passion ?
Au début, je dansais dans le garage chez mes parents. Aujourd’hui mon crew et moi sommes basés sur Le Mans. Nous avons des studios de danse à disposition, donc on s’y entraine tout les jours.

Quel est le principal avantage lié à cette passion ?
L’avantage c’est que quand tu t’y t’impliques sérieusement, tu commences à acquérir un niveau, tu gonfles ton palmarès, tu prends du crédit, tu deviens de plus en plus sollicité nationalement et internationalement ; donc tu voyages .
J’ai déjà une trentaine de pays à mon actif grâce à la danse. Je vais manquer un peu d’humilité sur ce coup là, mais à l’heure où j’écris, je suis à la veille d’un départ pour Tokyo.

Quel en est le principal inconvénient ?
Ce que cela rapporte par rapport aux sacrifices que l’on peut faire en terme de temps et d’argent quelque fois. Je me sers toujours des salaires des footballeurs pro. comme élément de comparaison ! Et ça fait « mal au fesses », forcément …

Combien de temps consacrez-vous à cette passion ?
J’y consacre toute la journée… mais je me garde deux petites heures pour le film du soir à la télévision ! ; )
Plus sérieusement, le Hip-Hop est un mode de vie, une façon de penser. Si on parle de temps consacré à cette passion, alors c’est 24h/24, 7j/7. Depuis peu, je me suis mis au DJ-ing avec tout le matériel qui va avec ; ma petite amie avec qui je vis est également une danseuse… Je te laisse donc imaginer le bourbier à la maison.

Un souvenir / une anecdote particuliers lié à cette passion ?
Juillet 2006, on a décidé de passer aux choses sérieuses. Fini les petites compétitions – le temps passe, il faut faire un choix. Les différents membres du groupe, venant de Caen, Paris, Reims… – y compris moi – avons tout sacrifié (études, travail, famille) pour se regrouper au Mans, là où se trouvait l’autre partie de l’équipe et surtout des disponibilités de salles pour s’entrainer !
On s’est retrouvé à vivre jusqu’à 10 dans un genre de mobile-home préfabriqué, des rentrées d’argent très rares, parfois plus de chauffage, seulement 30 secondes d’eau chaude par jour (rires) et avec comme unique repas, des soupes de nouilles chinoises. Je me souviens d’un hiver vraiment rude ; mais au moins la formule fonctionnait. Le mois suivant nous devenions champions de France et 3èmes au Championnat du Monde à Séoul, en Corée.

Partagez-vous cette passion ? (Si oui, avec qui) –
Je partage cette passion avec mon « crew », mes élèves, ma famille, et avec toutes les personnes ouvertes d’esprit et qui veulent en savoir plus sur ce mouvement.

Vivez-vous de cette passion ?
Chacun de nous vit de cette passion via les ateliers donnés, les représentations, les compétitions..

Parmi la liste de synonymes qui suit, quel est celui qui définit le mieux votre passion ? (affection, intérêt, vocation, fascination, amour, engouement, admiration, adoration, adulation, bouillonnement, culte, entichement, exaltation, fanatisme, flamme, idolâtrie.) –
Tous les synonymes… vu que ce sont des synonymes !

Un dernier mot ?
Keep it Real !

Plus d’infos : (site internet, autres ?) –

http://www.locrew.blogspot.com

(en construction)

Merci Vinz’ !



%d blogueurs aiment cette page :